100 000 voix pour la formation !

Publié le par CNFDE

Communiqué de presse – 5 février 2010
Coordination nationale de la Formation des Enseignants

100 000 voix pour la formation !



 


 

La formation des enseignants :

un investissement pour l'avenir !

 


La Coordination nationale de la Formation des Enseignants a lancé une initiative intitulée « 100 000 voix pour la formation des enseignants ! ».

Celle-ci a pour but d’alerter l’opinion publique du danger que représente la nouvelle réforme de la formation et du recrutement des enseignants. En effet, alors qu’il serait déterminant d’améliorer la formation des enseignants pour faire réussir tous les élèves, la réforme - telle qu'elle est imposée par le gouvernement - va fortement dégrader leur formation professionnelle, disciplinaire et pédagogique.
La pétition, qui demande l’abandon de la réforme et l’ouverture de réelles négociations pour obtenir une autre réforme, a recueilli 30 000 signatures en deux semaines. Ce chiffre exceptionnel montre l’intérêt porté à ce sujet qui est trop souvent présenté comme très technique et inabordable.
Elle a par ailleurs obtenu le soutien de nombreuses organisations : FCPE, UNEF, syndicats de lycéens, syndicats d’enseignants et d’universitaires, associations professionnelles, sociétés savantes et mouvements pédagogiques (GFEN, CRAP, ICEM, etc).
La CNFDE a de plus sollicité de nombreuses personnalités du monde politique, universitaire, éducatif et culturel pour parrainer cette initiative. Déjà de nombreux universitaires, anciens recteurs, ancien ministre, députés, écrivains ont répondu.
Tous les signataires de la pétition sont conscients des conséquences de cette réforme : des enseignants et étudiants seront envoyés devant les élèves sans garantie d'une maîtrise disciplinaire pour enseigner, du fait de la réduction des exigences des concours de recrutement et sans formation  professionnelle, du fait de la destruction de la formation en lien avec les classes !
Prétendre que les enseignants seront mieux formés parce que leur titularisation aura lieu au niveau du master (Bac+5) est tout simplement un mensonge dans les conditions de la réforme actuelle. Au contraire, le service public d’éducation sera durablement affaibli.

Pour la CNFDE, recueillir 100 000 signatures est un véritable défi ! C’est aussi un très bon moyen pour aller à la rencontre des étudiants, des enseignants, des parents, des élus,... et de leur expliquer les réelles intentions du gouvernement qui sont, entre autres :
  • économiser d’un coup 14 000 emplois de stagiaires, ce qui correspond à l’objectif de non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux.
  • justifier le fait que de nombreux étudiants qui ne seront pas reçus au concours faute de postes, pourront devenir « légitimement » vacataires ou contractuels puisqu’ils auront le diplôme requis pour enseigner (master).
  • sacrifier les IUFM, écoles professionnelles universitaires des enseignants, et au-delà toute formation professionnelle alternée, au motif que « l’apprentissage sur le tas » suffirait pour ce métier pourtant si difficile. Les enfants sont-ils des cobayes ? Les IUFM ont certes besoin d’être améliorés, mais en aucun cas supprimés !

Les signataires de la pétition demandent l’ouverture d’une concertation digne de ce nom (ce que le gouvernement refuse depuis 18 mois), pour aboutir à une toute autre réforme qui ne sacrifie pas la formation disciplinaire, assure une formation professionnelle universitaire de qualité, garantisse le recrutement des enseignants fonctionnaires dont l’école a besoin, développe la recherche et permette aux étudiants de tous milieux d’accéder à des poursuites d’études.

Pour la Coordination Nationale de la Formation des Enseignants, l’enjeu de recueillir 100 000 voix est de la plus haute importance, le gouvernement doit enfin entendre la demande solennelle et pressante de la pétition : « Nous, citoyens, parents, étudiants, enseignants, élus... ensemble nous voulons que le gouvernement considère la formation des enseignants non comme un fardeau pour le budget de la nation mais comme un investissement pour l'avenir ! C'est pourquoi, nous lui demandons d'entendre nos voix : abandonnez cette réforme ; ouvrez des négociations !

 


La pétition peut être signée en ligne ou en version papier à l’adresse :


http://www.100000voixpourlaformation.org/


La CNFDE remercie par avance toutes les personnes qui ont déjà apporté leur soutien et celles qui ne vont pas tarder à l’apporter !



Contacts : contact@100000voixpourlaformation.org ; ou les membres du secrétariat de la CNFDE : Sylvie Clabecq sylvie.clabecq@orange.fr ; Claire Pontais claire.pontais@snepfsu.net Antoine Pelletier tonio48@gmail.com 

Organisations, syndicats, associations soutenant l’initiative
« 100 000 voix pour la formation des enseignants »
au 5 février 2010
Les syndicats, associations professionnelles, sociétés savantes, collectifs … qui souhaitent apporter
leur soutien peuvent envoyer leurs coordonnées à : contact@100000voixpourlaformation.org
Parents, étudiants, lycéens
FCPE Fédération des parents d’élèves
FIDL Fédération Indépendante des Lycéens
UNEF Union Nationale des Etudiants de France
UNL Union nationale des Lycéens
Syndicats d’enseignants et d’universitaires
CGT Educ'action
FSU Fédération Syndicale Unitaire
SNEP-FSU Syndicat de l'Education Physique et Sportive
SNES-FSU Syndicat des enseignants du second degré
SNESUP-FSU Syndicat de l'enseignement supérieur
SNPEFP CGT Syndicat des enseignants du privé
SNPI-FSU Syndicat des inspecteurs
SNUEP-FSU Syndicat de l'enseignement professionnel
SNUIPP-FSU Syndicat des instituteurs et professeurs d’école
SNUPDEN-FSU Syndicat des chefs d'établissement
Collectifs nationaux
Appel des appels
Coordination nationale de la formation des enseignants
SLR Sauvons la recherche
SLU Sauvons l'Université !
Mouvements pédagogiques
CRAP Cercle de Recherche et d'Action Pédagogique
GFEN Groupe Français d'education Nouvelle
ICEM Pédagogie Freinet Institut Coopératif de l'Ecole Moderne
CEEPI Collectif Européen des Équipes de Pédagogie Institutionnelle
Associations professionnelles et sociétés savantes
AFPEN Association Française des Psychologues de l'EN
AIRDF Association Recherche Didactique du français
ADIREM Association des Directeurs d'institut de recherche en mathématiques
AFPSVT Association pour la formation des professeurs de Sciences de la Vie et de la Terre
AGEEM Association générale des enseignant-es d'école maternelle
APHG Association des Professeurs Histoire-géographie
APLAES Association des Professeurs de Langues Anciennes de l'Enseignement supérieur
APLV Association des professeurs de Langues Vivantes
APMEP Association des professeurs de mathématiques de l'enseignement public
ARCD Association pour des Recherches Comparatistes en Didactique
EPS & Société Centre d'études EPS, sport et société, revue Contrepied
FABULA Collectif de chercheurs en littérature
FNAME Fédération Nale des Associations de Maitres E des RASED
FNAREN Fédération Nationale des Rééducateurs de l’Éducation Nationale
SOPHAU Société des Professeurs d'Histoire ancienne de l'Université
Collectifs de lutte
AG des stagiaires PLC2 Histoire-Géographie, académie de Créteil

Publié dans Actualités nationales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article