Communiqué de Mme la Présidente

Publié le par Présidence Paris 3

En complément des dispositions déjà envoyées aux directeurs de composantes (reproduites ci- dessous), le Conseil d'Administration du 3 avril a adopté les résolutions suivantes :

Pour des raisons tant de principe que de légalité, dans l'intérêt de l'université et des étudiants, le Conseil d'administration exclut toute forme de banalisation du semestre en cours. Le Conseil d'Administration considère que la validation du semestre ne pourra s'effectuer que sur la base d'au moins sept semailles de cours effectivement dispensés au cours du semestre.

Dans sa séance du 10 avril prochain, le CEVU fera des propositions pour la mise en oeuvre concrète de ces résolutions en envisageant les aménagements nécessaires pour prendre en compte tous les cas particuliers, notamment celui des étudiants salariés ou en stage, ou étrangers en programme d'échange. Afin de régler les difficultés éventuelles qui se poseraient dans le contexte spécifique des UFR, il appartiendra au directeur de la composante de proposer des solutions à l'intérieur du cadre défini par le Conseil d'Administration.

Le Conseil d'Administration du 3 avril a adopté les dispositions suivantes relatives à la validation du semestre en cours :
  • Les épreuves de fin de deuxième semestre 2008-2009 auront lieu la dernière semaine du semestre, dans les créneaux habituels des partiels terminaux de contrôle continu. Cette session inclut le partiel terminal et l'examen final.
  • Chaque épreuve, ainsi que celle du rattrapage du second semestre, se déroulera sur la base de contenus adaptés, correspondant aux enseignements dispensés après les mouvements actuels de grève à Paris 3.
  • L'ensemble des étudiants, inscrits au contrôle continu comme à l'examen final, sera invité à se présenter à cette épreuve. L'étudiant composera sur papier anonyme et l'émargement sera obligatoire.
  • Si l'étudiant n'a qu'une seule note, il est réputé basculer en examen final. Cette note devient la note finale.
  • Si l'étudiant a d'autres notes de contrôle continu, la meilleure solution, de la note finale ou de la moyenne de l'ensemble des notes, lui est attribuée.
  • En cas de différend, les étudiants peuvent s'adresser au président du jury compétent, puis, le cas échéant, à la vice-présidente du CEVU.
  • Ces dispositions valent en l'état actuel de la situation. Le dispositif pourra faire l'objet d'une réévaluation en fonction de l'évolution de la situation.
Ces dispositions fixent des règles et des cadres clairs pour l'ensemble des composantes de notre université et assurent qu'aucun étudiant, ayant participé ou non au mouvement, ne sera pénalisé.

Marie-Christine Lemardeley Présidente de l'Uniersité 

Publié dans Actualités Paris 3

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article