Coordination Nationale de la Formation Des Enseignants : réunion de rentrée à Censier

Publié le par Coordination Nationale de la Formation Des Enseignants



2008-2009 : une mobilisation sans précédent de tous les acteurs de la formation des enseignants a imposé un moratoire partiel d'un an sur la mise en place d'une réforme unanimement reconnue comme calamiteuse. Mais la volonté du gouvernement reste entière et la publication des décrets sur la "mastérisation" en juillet 2009 (concours en M2, suppression du stage dans les conditions actuelles pour les lauréats des concours 2009) montre qu'il poursuit les mêmes finalités : économies généralisées, démantèlement des IUFM et de leur potentiel de formation, dégradation de la formation professionnelle des enseignants, affaiblissement des masters recherche, notamment en Lettres et Sciences Humaines,  mise en concurrence des établissements, création d'un marché de la formation des enseignants où les opérateurs privés commencent à intervenir, dénaturation des concours et baisse des postes, constitution d'un vivier de diplômés disponibles pour des embauches précaires, remplacement des enseignants titulaires par des étudiants, etc.
Quelle est la situation en cette rentrée universitaire ? Comment les établissements réagissent-ils aux manœuvres gouvernementales ? Dans quel état d'esprit les enseignants et les candidats aux divers concours abordent-ils cette année "de transition" ? Quel est l'état des forces et quelles sont les perspectives de lutte aujourd'hui ?
La Coordination Nationale de la Formation des Enseignants fait le constat suivant : l'année dernière, l'unité a été payante. Tous ensemble, nous avons pu bloquer la remontée des maquettes dans toute la France, empêchant ainsi que l'irrémédiable se produise. Tous ensemble, nous avons su construire une plate-forme de revendications qui a pu rallier la quasi-totalité des organisations professionnelles et des acteurs de la formation des enseignants.  Il serait extrêmement dangereux, pour nous tous, pour les  valeurs que nous défendons, de nous replier aujourd'hui sur nos situations locales et de ne plus s'appuyer sur cette communauté pensante et agissante que nous avons commencé à faire vivre. Rien ne serait pire que de jouer le jeu de la concurrence inepte que le gouvernement appelle de ses vœux.
Nous serions plus forts en adoptant des positions communes : quelle attitude avoir à l'égard des stages ? devons-nous élaborer des maquettes de masters professionnels ? quel calendrier pour les épreuves des concours ?  faut-il diplômer les candidats recalés aux concours ? faut-il participer à la refonte des concours ? Il nous faut débattre de toutes ces questions.
Nous vous proposons donc de participer à une rencontre nationale qui aura lieu

Le samedi 24 octobre
au centre Censier (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3,
15, rue Santeuil, Paris 5e, M° Censier-Daubenton)
Amphi A
à partir de 10 h

Tous ceux qui se préoccupent de la formation des enseignants sont les bienvenus à titre individuel (enseignants, chercheurs, formateurs, préparationnaires, stagiaires,...) mais  il serait souhaitable que des organisations (AG, syndicats, associations,...) envoient des mandatés à la réunion.

Le secrétariat de la CNFDE

Publié dans Actualités nationales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article