Position de la CPU sur les stages

Publié le par CPU

Paris, le 20 octobre 2009

Le Président de la CPU

à

Madame Valérie PECRESSE

Monsieur Luc CHATEL

CPU/LC/DE/2009.

Objet : mastérisation de la formation des enseignants : stages pendant la période transitoire.

 

Madame La Ministre, Monsieur le Ministre,

 

Parce qu’il ne peut pas y avoir de formation universitaire professionnelle sans alternance entre

formation à l’université et formation sur le(s) terrain(s) d’exercice de la profession, la CPU est

favorable à des stages professionnels pour les étudiants qui se destinent aux métiers de

l’enseignement. Lors de sa contribution sur la réforme de la formation des maîtres, elle a

cependant rappelé que ces stages devaient être pleinement intégrés dans le dispositif de

formation, encadrés et accompagnés, devaient respecter les principes réglementaires

notamment en termes de gratification et s’intégrer dans les cursus sans les alourdir. La CPU a

également souligné que des dispositions particulières devaient être adoptées afin de prendre

en compte la diversité des situations des étudiants.

Pour l’année de transition 2009-2010, elle s’inquiète quant aux conditions dans lesquelles

s’organisent les stages proposés par les recteurs d’académie aux étudiants inscrits en master

ou en préparation aux concours et se destinant aux métiers de l’enseignement. C’est pourquoi

la CPU rappelle les points qu’elle estime importants pour le bon déroulement de cette année

transitoire :

  • les stages doivent rester facultatifs.
  • Les stages ne peuvent pas se trouver en concurrence avec une préparation aux concours de qualité dont les cadres et les programmes n’ont pas changé.
  • Les stages proposés aux étudiants ne peuvent pas avoir comme objectif principal d’assurer les remplacements d’enseignants dans les académies mais bien s’inscrire  comme des compléments de formation, encadrés et suivis par des tuteurs universitaires.

Enfin, la CPU est préoccupée des conditions dans lesquelles des lauréats des concours 2010

risquent de se retrouver dans leurs classes sans aucune préparation et expérience

professionnelle. C’est pourquoi elle demande que des aménagements substantiels de cette

année de fonctionnaire stagiaire, bien particulière, soient proposés.

Je vous prie de croire, Madame la Ministre, Monsieur le Ministre, en ma plus haute

considération.

 

Lionel COLLET

Président de la CPU

Publié dans Actualités nationales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article